Lola Castapouet, les yeux sous la glace épaisse, opaque, poings fermés durcis gel y tambourinant, voix mangée par le froid, Lola vous voyait

Hagarde elle regardait, égarée, éperdue, éberluée. Ne pas. Ne jamais. Tous passages interdits, futurs barricadés. Comment y porter ses pas ?

Le poing à l'envers de la glace cognait métronome, comme pour forcer à battre le cœur appuyé à la fenêtre sans barreaux de sa prison opaque.

Épaisse, la glace laissait filtrer la lumière comme une vitre de sucre candi. Le monde à l'envers et flou s'étalait au-dessus, inaccessible.

Arrêta ses poings et cogna de la tête, doucement puis plus fort, de plus en plus fort, anesthésiée de froid et de nuit. Glace ne put rompre.

Ainsi s'endormit Lola sans savoir. Se réveillait parfois la nuit, filtrait sourde la lumière des étoiles, et loin d'elle la rumeur du monde.

Se réveillait parfois le jour, au soleil froid de ses hivers accumulés, mirages des déserts immaculés. Sifflait le merle des folies, et si ?

Noir le merle au bec jaune piquait la glace à petits coups précis, s'éloignait pour une baie, revenait. Et perça la surface. Et Lola le vit.

Merle n'est pas pic, creva ses yeux, les dévora et creusa. L'orbite, le nerf, la moelle, substantifique et vitale, et Lola ne bronchait pas.

Au premier coup dans sa cervelle elle frémit, au deuxième sursauta, le troisième la réveilla. N'y pouvait plus voir, Lola et ses yeux vides.

Piquée par la curiosité, agita la langue qu'elle si avait belle et parla, et demanda, Qui est là ? Merle sautilla, caressant du bec sa joue.

Douce, siffla-t-il doucement, douce souffla-il chaud, j'ai donné deux ailes à tes yeux pour que loin ton regard s'envole, par delà le froid.

Lola soupira.