Je n'ai pas mis les bonnes chaussures ce matin. Ainsi va ma vie, avancer un jour après l'autre dans des chaussures trop petites. Je boitille, je trébuche, je vacille, un pas après l'autre, chaussures de randonnée, escarpins, toujours à contre temps, à contre pente. J'avance à pas mesurés, pieds meurtris et douloureux. Je tangue sur les chemins escarpés comme sur les trottoirs pavés. Plat ou montagne, cailloux ou macadam, jamais le pneu adapté au terrain.
Je n'ai jamais les bonnes chaussures. Je suis comme un appelé que son adjudant martyrise. Rangers deux pointures en dessous de sa taille ou pointes de danseuse trop grandes. Je suis l'éternel bizuth.
Je n'aurai jamais les bonnes chaussures.
Pourquoi pas aller pieds nus ?
J'ai le pied sensible.
Pourquoi pas aller sur les mains ?
Mains nues, ou mains gantées, cela ne ferait que déplacer le problème.
Pourquoi pas apprendre à nager ?
Ça flotte les cons vous croyez ?